…On est là… Jamais las…

A la première heure du matin, ne toujours pas dormir et

Avoir envie d’écrire : C’est ainsi

C’est ainsi et c’est l’Instant

L’instant d’écrire et de se pauser

Se poser les justes questions 

Sans attendre ni réponse(s) ni écueils

Juste laisser faire et écouter sans fin

La douce chanson du silence dans la noirceur

Au rythme des cliquetis de la pluie sur la fenêtre du toit

Attendre le rien autant que son tout 

 

« C’est la nuit qu’il est beau de croire en la lumière »

Cette phrase me revient,

Celle-là même que je sors de mon placard à petite mémoire

Que je revois sur le mur d’une classe autrefois habitée.

 

Dans quelques heures

partager la couleur et les toiles

Dans la pudeur nettoyée de ses peurs

En toute humilité

Dans la lumière d’un matin d’octobre en avril

Entre les ailes d’une fée qui se reconnaîtra 

 Si d’aventure elle lit la page aboutie

Après ce moment-partage dont je lui ai fait la promesse

 

Mère et Fille…

 

Si vous aviez vu les petites étoiles qui sont re-venues dans ses yeux

Lorsque je lui ai proposé la peinture et les pinceaux…

 

Des étoiles dansantes comme systoles dans les chambres d’un coeur

Qu’un écho lointain rapporterait de cent chorales murmurantes 

Commune poussière d’étoiles sur nos vies saupoudrées

Comme une poussière d’étoile sur ses joues roses poudrées 

Image de prévisualisation YouTube

Spechial Fänks à Nadouchka pour la vidéo-partage de ce jour

Arrivée au bon moment dans mon ch’ti coeur affolé 

 

 

 

 

C’est comme un retour…

YokunoDes mots d'elle

Lou Ange 

  Photographies J-M Guillemeney

Duo d'âmesDes mots d'elle

Image de prévisualisation YouTube

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

 

Après de longs mois d’absence, de retrait en note de repos et de non création, je sors peu à peu de la chrysalide dans laquelle je me suis lovée.

Là, au cœur d’un clos Ô combien accueillant et familier, les portes de la rencontre se sont à nouveau ouvertes.

Je n’étais pas seule dans cette ouverture : des âmes bienveillantes et confiantes m’ont permis ce retour.

Je les en remercie et souhaite qu’elles se reconnaissent.

Au lendemain de cette mise en lumière, trois personnes m’ont révélée leur intention de s’offrir une sculpture : Trois commandes libres et confiantes, dont je suis honorée et surprise.

Serait-ce le signe d’un retour sur Terre d’argile ?

Je souris et m’étire en m’insufflant les mots suivants :

« Réveille-toi marmotte, ton hibernation prend fin… »

Je souris et m’étire encore, profitant pleinement de l’énergie qui circule à nouveau.

Je souris et m’étire

Tout est limpide

et m’inspire…

« C’est comme un retour »

 

 

 

 

 

De terre et des toiles…

Dans l’effervescence de mon atelier, à l’aube de la prochaine exposition, je prends quelques photos-partage.

C’est avec le peintre Patrick Torrès et dans la salle du Car’com de Lons le Saunier que mes statuettes vont se montrer au public cette fois. L’association de nos deux univers colorés commence samedi 3 septembre à 10 heures (Dans 3 jours…) et s’achève dimanche 11 septembre à 19 heures.

Patrick et le trio de flûtes du Conservatoire de  Lons offrent à celles et ceux qui pourront venir samedi 3 septembre, un concert performance à 20 heures 30. Le peintre fera danser sa créativité sur la toile tandis que les talentueux musiciens joueront des airs enchanteurs. Bravo les artistes !

Quant à la mise en scène des Ter’zina, elle sera offerte par Cécile aux doigts de fée. Celle qui telle une magicienne attentive, sait construire une histoire pour chacune des sculptures qui seront présentées, me suit depuis quelques années, entre Baume les Messieurs et Orgelet. Avec trois fois rien, Cécile sait nous inviter au voyage. Je la vois en Marie Poppins depuis notre première rencontre… Merci Soeurette !

Dans mes images sorties du four depuis peu, s’ajoutent naturellement quelques photographies-cadeau : elles ont  été prises par Olivier Draussin et Serge Sang lors de l’expo annuelle de l’association Mémo’art à Plainoiseau (39)… Merci les cousins !

Exposition au Car’Com

Place du 11 novembre 1918

Lons le Saunier

du Samedi 3 au dimanche 11 septembre 2011

lundi, mardi, mercredi, vendredi, dimanche : de 15 heures à 19 heures 

jeudi, samedi : de 1O heures à 12 heures et  15 heures à 19 heures

loleventtemnesergesang.bmpplainoiseau2011.jpg

ninadolorosa1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Terres inachevées…

Un clin d’oeil de la vie comme je les aime.

J’allume la radio et les premiers mots qui défilent sont « Terres inachevées… »

Ils sont ceux d’une chanson dont j’écoute vaguement la suite je l’avoue. Je ne suis pas fan du chanteur en question. Mais qu’importe ? Il faut de tout pour faire notre Monde, et la diversité  des trajectoires est une richesse : je l’apprends jour après jour.

Je souris aux anges: mes oreilles ont entendu TER’Zinachevées.

Un mot-valise dans lequel je mets tout ce qui me parle aujourd’hui.

La terre (l’argile) n’est pas finie. J’ai encore beaucoup de choses à exprimer à travers elle. Les futures Ter’zina s’élancent et avancent, doucement mais à leur rythme. J’ai envie de suivre le mouvement qu’elles prennent. Je mets en elle ce que je suis, une femme émotive mais qui ne s’arrête pas pour faire demi-tour. (La fourmi… Vous vous souvenez ?)

Cette émotion est ma richesse. Elle me joue parfois des tours. Mais elle fait partie intégrante de moi, petite terrienne. 

(Au moment où je vous écris, le four de mon atelier refroidit. La température de mes émotions aussi d’ailleurs ! A trop chauffer notre tête et notre coeur, on abîme les résistances… )

 -7 fois à terre, 8 fois debout-

proverbe japonais

La femme fourmille en moi…

fourmiller : verbe intransitif synonyme de foisonner, grouiller, abonder, démanger, pulluler, remuer, proliférer, s’agiter EN GRAND NOMBRE.

 Le courage est là, bien vivant et la vie m’apporte un beau cadeau.

Je partage avec vous un texte offert sur un plateau d’or et d’argent par une jolie femme fourmi : Framboise.

La fourmi

Une fourmi n’abandonne jamais la partie.

Lorsqu’une fourmi est en route vers une destination,

Si vous mettez un obstacle en travers de son chemin,

Elle essaiera de passer par dessus ou de le contourner.

Si vous enlevez l’obstacle, elle continuera son chemin.

Et si vous mettez un autre obstacle en travers de sa route,

La fourmi essaiera de trouver un autre moyen,

Par-dessus, par en-dessous ou autour.

Combien de temps une fourmi continuera-t-elle à essayer ?

Jusqu’à ce qu’elle meure !

Une fourmi n’abandonne jamais.

-Jim Rohn-

 

Si les doigts vous fourmillent, écrivez-moi et agitons-nous en nombre !

 

femmefourmi2004.jpgfemmefourmi003.jpgfemmefourmi2001.jpg

La femme fourmi en moi

50X100 cm

4 avril 2011

-Merci Framboise-

L’âme agit…

Après quelques semaines sans écrire, je reviens sur cette page et fais le choix de laisser derrière moi, quelques maux d’hiver aux mots divers. 

Le printemps est là, toujours renouvelé, teinté de ce vert luminescent et de projets bourgeonnants.

Mais ce n’est pas un printemps comme les autres.

J’écoute ce que la radio nous offre en « nouvelles » inquiétantes et me sens une fois de plus, impuissante. Je me centre un instant sur le souffle, trouve furtivement le sens à suivre mais ne comprends pas le sens de ce qui EST et se joue, en Asie comme en Libye. 

Et, parce qu’une partie de ma vie se construit autour et à travers la fragile argile et les toiles tendues, parce que sans ça, je m’affole et perds confiance en l’avenir de l’humanité, en l’ à venir et l’Humanité, je remets mes mains et mes bras à l’ouvrage. Ma tête et mon coeur suivront et retrouveront la sérénité égarée. MERCI.

Je commence timidement par la couleur qui vient s’allonger généreusement sur la toile. Je laisse venir l’inspiration en gardant à l’esprit, telle une petite lanterne allumée, la soirée qui se prépare, à l’aube de l’été. Elle a pour thème les 1000 et 1 nuits, la magie de la danse et le monde d’Aladin. 

magieunepartie.jpg

Ce soir, je ne montrerai qu’une partie du tableau.

Il est à présent entre les mains d’une graphiste et plasticienne de talent. Quelqu’un qui appartient à l’association les fourmis volantes et qui réalise les affiches de leurs manifestations. Quelqu’un qui va apporter son savoir-faire et sa sensibilité afin de réaliser une affiche que je ne suis pas prête d’oublier.

Après la couleur, c’est l’argile qui se profile cette fois. Une quarantaine de colliers qui seront l’occasion de tester de nouveaux émaux, une quarantaine de colliers que je montrerai au marché de printemps le 17 avril prochain.

Si la cuisson le permet…

Si le bonheur dans le hasard est bien là…

Et si l’âme agit !

(comme me l’a chuchoté  un jour à l’oreille une amie partie au Mans)

L'âme agit... dans Liens doc haiku.doc

Une carte de Voeu

Une carte de Voeu pour vous souhaiter

de trouver sans difficultés

et tout au long de l’année

les meilleures voies possibles

pour accéder à la réalisation

de vos Rêves

les plus doux

les plus fous

les plus

T
O
U
T

 

voeux1.jpg

 

Et en bonus, une petite comptine

chantée par une écolo’fillette

et offerte par Manue « Petit Sherif de la planète » :

Il vous suffit de pianoter sur votre clavier

« Comptine du recyclage »

et le tour est joué

 

 

 

 

Une nouvelle année…

 une nouvelle est née

une nouvelle année


saintamour005.jpgsaintamour002.jpgsaintamour001.jpg

comme un feu d’artifice

sur l’écran de nos vies étoilées

*****

-Tendres pensées pour Lison B et sa famille-

Que les plus forts aussi bien que les plus doux de vos rêves

se réalisent lumineusement

en Temps voulu

***

 

Primitive…

C’est le nom qui est donné à la cuisson réalisée avant hier.

Une première pour moi.

L’enfumage a duré 15 heures et a commencé sous le regard et le nez averti des pompiers !

( Ils passaient de maison en maison pour récolter leurs étrennes)

Cette cuisson primitive me tenait à coeur. Le feu est un élément qui m’attire, je l’avoue, et les résultats sont surprenants. Dans mes bassinoires, j’ai plongé trois sculptures (Elles sont nées lors du stage avec modèle vivant auprès de Philippe Chazot cet été), du papier journal, de la sciure de hêtre et d’acacia…et des branches et feuilles séchées des rosiers taillés à l’automne.

primitive4.jpgprimitive003.jpg

primitive3.jpgprimitive001.jpg

primitive2.jpgprimitive005.jpg

 

Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui est difficile

c’est de nous mettre en état de les faire.

Constantin Brancusi

index.jpg

« Mon petit blog se nourrit de vos mots »

Le coeur battant…

L’atelier vient d’avoir un an ce 8 décembre 2010.

Je prépare l’accueil des futurs visiteurs qui, profitant de leur balade nocturne dans les rues de Vercia illuminé, viendront peut-être faire un détour du côté de mon antre.

Je relis cette phrase de Nelson Mandela avant de l’accrocher au mur Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur. Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite. C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus (…) Au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

J’inspire et me pose quelques temps. Le tourbillon de la vie m’avait fait perdre un instant la conscience de ma propre respiration.

 

Demain est un autre jour. J’ouvrirai les portes de mon atelier…

 

le coeur battant.

 

Et vous, viendrez-vous ?

imgp4435.jpgimgp4189.jpgimgp4439.jpg

Le coeur battant... dans Liens doc notrepeurlaplusprofonde.doc

-Photographies de l’ami Thomas -

12345


yenle |
poesie populaire |
agraphiK |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Xeon Design
| tupeuxpastest
| Mes mangas